naissance


naissance

naissance [ nɛsɑ̃s ] n. f.
XIIe; de naître
I
1Commencement de la vie indépendante (caractérisé par l'établissement de la respiration pulmonaire); moment où le fœtus est expulsé de l'organisme maternel ( accouchement, nativité). « Nous ne courons pas vers la mort, nous fuyons la catastrophe de la naissance » (Cioran). Vie avant la naissance ( anténatal, prénatal, utérin) . Il a assisté à la naissance de son enfant. Donner naissance à. enfanter, engendrer. Date et lieu de naissance. Anniversaire de la naissance. « l'éducation de l'homme commence à sa naissance » (Rousseau). berceau. De naissance : qui se manifeste dès la naissance, qui n'est pas acquis. ⇒ congénital. « Aveugle et sourd de naissance » ( Diderot). né (aveugle-né). « Le vrai coloriste connaît de naissance la gamme des tons » (Baudelaire),il en a une connaissance innée. — Dr. Instant marquant la sortie de l'enfant du sein maternel, et condition d'acquisition de la capacité juridique, avec effet rétroactif au jour de la conception. Déclaration, acte, extrait de naissance. Loc. fam. Avaler son acte de naissance : mourir. Thème astral de naissance. généthliaque.
♢ UNE, DES NAISSANCES. Nombre de naissances. natalité. Courbe des naissances. Contrôle, limitation des naissances. contraception. Régulation des naissances. orthogénie.
2 Mise au monde d'un enfant, accouchement. Naissance avant terme ou prématurée. Naissance double, de jumeaux.
3(1380) Vieilli Origine, extraction; condition sociale résultant du fait qu'on est né dans telle classe de la société. Grande, haute naissance. Mod. De haute, de bonne naissance. extraction, famille, origine. « cet air de courtoisie des Turcs de bonne naissance » (Loti),bien nés.
Absolt, vx Noblesse. Un homme sans naissance. « la naissance n'est rien où la vertu n'est pas » (Molière).
IIFig.
1(v. 1600) Commencement, apparition. début, origine. La naissance du jour. Naissance d'une œuvre. création, éclosion, genèse. « De la naissance de l'amour » (Stendhal). C'est dans ce quartier que l'émeute a pris naissance, a commencé. Donner naissance à qqch. créer, produire, provoquer. Ce reportage a donné naissance à de nombreuses polémiques.
2(1561) Point, endroit où commence qqch. Naissance d'un arc (commencement de la courbure). Naissance d'un fleuve. source. Spécialt « Le corsage laissait voir la naissance du cou » ( Hugo). « Un garrot qu'il noua à la naissance de la cuisse » (Martin du Gard).
⊗ CONTR. 1. Mort. — 1. Fin.

naissance nom féminin (de naître, d'après le latin nascentia) Commencement de la vie indépendante pour un être vivant, au sortir de l'organisme maternel : Date et lieu de naissance. Mise au monde : Il a assisté à la naissance de son enfant. Enfant qui naît : Il y aura bientôt une naissance dans la famille. Vieux. Origine de quelqu'un, son extraction ; condition sociale qui en résulte : Homme d'une naissance obscure. Endroit, point où commence quelque chose, en particulier une partie du corps : La naissance du cou. Moment où commence quelque chose : La naissance du jour. Fait pour quelque chose d'apparaître, de commencer : La naissance d'une idée. Plan au-dessus duquel commence la courbe d'un arc, d'une voûte. ● naissance (citations) nom féminin (de naître, d'après le latin nascentia) Alphonse Allais Honfleur 1854-Paris 1905 Dieu a sagement agi en plaçant la naissance avant la mort ; sans cela, que saurait-on de la vie ? Le Chat noir La Table Ronde Ausone de Chancel château de Guissalles, Charente 1808-Mostaganem 1878 On entre, on crie Et c'est la vie ! On crie, on sort Et c'est la mort. Quatrain inscrit en tête d'un album Jean de La Bruyère Paris 1645-Versailles 1696 Il n'y a pour l'homme que trois événements : naître, vivre et mourir. Il ne se sent pas naître, il souffre à mourir, et il oublie de vivre. Les Caractères, De l'homme Charles de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu château de La Brède, près de Bordeaux, 1689-Paris 1755 Il faut pleurer les hommes à leur naissance, et non pas à leur mort. Lettres persanes Charles de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu château de La Brède, près de Bordeaux, 1689-Paris 1755 Quand il s'agit d'obtenir les honneurs, on rame avec le mérite personnel, et on vogue à pleines voiles avec la naissance. Mes pensées Ernest Renan Tréguier 1823-Paris 1892 Le hasard de la naissance est moindre que le hasard du scrutin. La Réforme intellectuelle et morale de la France, II Lévy Paul Valéry Sète 1871-Paris 1945 Une somme d'époux prévoyants de l'avenir constitue un peuple insoucieux de l'avenir. Il faut perdre la tête ou perdre sa race. Rhumbs Gallimard Marguerite de Crayencour, dite Marguerite Yourcenar Bruxelles 1903-Mount Desert Island, Maine [É.-U.], 1987 Le véritable lieu de naissance est celui où l'on a porté pour la première fois un coup d'œil intelligent sur soi-même. Mémoires d'Hadrien Plon Hans Christian Andersen Odense 1805-Copenhague 1875 Il n'y a pas de mal à être né dans une basse-cour lorsqu'on sort d'un œuf de cygne. Contes, le Vilain Petit Canard George Santayana Madrid 1863-Rome 1952 Il n'y a aucun remède contre la naissance et contre la mort, sinon de profiter de la période qui les sépare. There is no cure for birth and death save to enjoy the interval. Soliloquies in England Sem Tob de Carrión Carrión de los Condes vers 1290-vers 1369 L'autour n'est pas moins beau d'être né dans un pauvre nid, les conseils ne sont pas moins bons d'être donnés par un Juif. Nin vale el açor menos porque en vil nido siga, nin los enxemplos buenos porque judío los diga. Proverbios morales, Ni mas ni menosnaissance (expressions) nom féminin (de naître, d'après le latin nascentia) Acte de naissance, acte de l'état civil faisant preuve de la naissance qui est dressé immédiatement par l'officier de l'état civil dès la déclaration de naissance. Déclaration de naissance, déclaration à l'officier de l'état civil de la naissance d'un enfant, dans les 3 jours suivant le jour de l'accouchement. De naissance, de façon congénitale, de manière non acquise. Donner naissance à, mettre au monde quelqu'un ; produire quelque chose. Naissance double, triple, de jumeaux, de triplés. Prendre naissance, naître, commencer, avoir son origine. ● naissance (synonymes) nom féminin (de naître, d'après le latin nascentia) Commencement de la vie indépendante pour un être vivant, au...
Synonymes :
- extraction (littéraire)
Contraires :
- décès
- trépas
Endroit, point où commence quelque chose, en particulier une partie du...
Synonymes :
Contraires :
- extrémité
Moment où commence quelque chose
Synonymes :
- début
- ébauche
Contraires :
- fin
- tombée
Fait pour quelque chose d'apparaître, de commencer
Synonymes :
- départ
- éclosion
- genèse
Contraires :

naissance
n. f.
d1./d Commencement de la vie indépendante, caractérisée par l'établissement de la respiration pulmonaire. Date de naissance. Donner naissance à: enfanter.
Déclaration, acte de naissance. Régulation, contrôle, limitation des naissances.
|| Loc. adv. De naissance: dès la naissance, de manière congénitale. Aveugle de naissance.
d2./d Accouchement. Naissance difficile.
d3./d Vx ou litt. Extraction. Un homme de haute naissance.
d4./d Fig. Origine, commencement. La naissance d'une nation. La naissance du jour.
d5./d Point où commence une chose. La naissance de l'épaule. La naissance d'une voûte, le commencement de sa courbure.

⇒NAISSANCE, subst. fém.
Fait de naître. Anton. mort.
I. — [En parlant d'un être organisé, gén. un être hum.] Point de départ de l'existence considérée dans son déroulement. Ces vagues éternelles de la vie, que la naissance et la mort élèvent et précipitent, repoussent et ramènent (STAËL, Allemagne, t.3, 1810, p.76). Ma naissance est le terme pressenti comme une limite par l'espacement, en direction d'elle, des derniers points de souvenirs (RICOEUR, Philos. volonté, 1949, p.416):
1. ... ma naissance et ma mort ne peuvent être pour moi des objets de pensée. Installé dans la vie (...) j'ai une sorte d'ubiquité et d'éternité de principe, je me sens voué à un flux de vie inépuisable dont je ne puis penser ni le commencement ni la fin, puisque c'est encore moi vivant qui les pense, et qu'ainsi ma vie se précède et se survit toujours.
MERLEAU-PONTY, Phénoménol. perception, 1945, p.418.
A. — Fait de venir au monde, de quitter l'organisme maternel.
1. [En parlant d'un être hum.] Naissance d'un fils, d'une fille; date, jour, lieu de naissance; annoncer, faire part d'une naissance. La naissance d'un fils mit le comble au bonheur de Charles (DURAS, Ourika, 1824, p.142). Mon vénérable grand-père, après cette naissance d'un héritier enfin mâle, ne voulut point mourir avant d'avoir fait encore quatre enfants à Marie, ma grand'mère (H. BAZIN, Vipère, 1948, p.19):
2. «La fraternité, c'est d'abord rivalité... les frères naissent ennemis» (Baudoin). Ce sentiment se révèle à la naissance d'un nouvel enfant; elle suscite chez ses frères et soeurs un sentiment de jalousie entretenu par le déplacement sur lui de l'intérêt familial.
MOUNIER, Traité caract., 1946, p.103.
a) Loc. et expr.
) Loc. verb. Donner naissance à. Enfanter, mettre au monde. Il est fils d'un proscrit, il se nomme Laurence Sa jeune mère est morte en lui donnant naissance (LAMART., Jocelyn, 1836, p.621). Anxieuse, subitement dévorée de crainte, elle demanda à voir l'enfant. Toujours cette peur de donner naissance à un enfant mal conformé (ROY, Bonheur occas., 1945, p.448).
) Loc. adj./adv. De naissance (précédée d'un adj. ou d'un subst.).
[Pour désigner une caractéristique phys.] Aveugle de naissance. Sourd-muet de naissance, on l'avait élevé à garder des vaches le long des fossés des routes (MAUPASS., Contes et nouv., t.1, Béc., 1885, p.208). Greco était sans doute astigmate de naissance (BARRÈS, Greco, Marginalia, 1923, p.177).
Signe, tache de naissance. Signe, tache marquant la peau d'une personne depuis sa naissance, et permettant éventuellement son identification. Il était (...) empreint, au bas du cou, d'un signe de naissance (SAINTE-BEUVE, Volupté, t.2, 1834, p.97). M. Darzac avait, près de la saignée du bras droit une large «tache de naissance» dont les contours semblaient curieusement suivre le dessin géographique de l'Australie (G. LEROUX, Parfum, 1908, p.129).
[Pour désigner la situation soc., l'appartenance à un pays, une relig., etc.] Cet Olmer, juif de naissance et ravi par surprise, dit-on, à la synagogue dès sa tendre enfance (BLOY, Journal, 1898, p.266). Bien que Français de naissance, de coeur, de culture et de carte d'identité, il portait un nom polonais (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p.99):
3. ... il ne peut pas y avoir des riches et des pauvres de naissance sans qu'il y ait des contrats injustes. À plus forte raison, en était-il ainsi quand la condition sociale elle-même était héréditaire et que le droit consacrait toute sorte d'inégalités.
DURKHEIM, Division trav., 1893, p.378.
[Pour désigner des dispositions intellectuelles, mor., qui se sont manifestées très tôt] Être bon, brave, méchant, paresseux de naissance. Nous aurons couru en avant par toutes les voies où leur timidité naturelle devait faire hésiter des républicains de naissance (MAURRAS, Kiel et Tanger, 1914, p.LXXX):
4. Une sainte colère réveilla les yeux distraits de tante Hélène. Les Boches étaient des criminels de naissance; ils suscitaient la haine, plus que l'indignation: on ne s'indigne pas contre Satan.
BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p.30.
Fam. C'est de naissance. Si j'ai faim! j'ai toujours faim! C'est de naissance (BERNANOS, Imposture, 1927, p.451).
) (Jour) anniversaire de la naissance (de qqn). Il lui mit aux oreilles deux brillants, qu'il venait de courir acheter, en se rappelant que l'anniversaire de sa naissance tombait ce jour-là (ZOLA, Dr Pascal, 1893, p.178).
b) Spécialement
) ASTROLOGIE
Ciel, thème de naissance. Disposition des astres dans le ciel au moment de la naissance d'un individu, étude des influences qui en résultent pour sa destinée. Synon. thème natal, de nativité. Cette longue impuissance (...) que lui avait value la conjugaison (...) de Jupiter ascendant et de Vénus dominante dans son ciel de naissance (ARNOUX, Seigneur, 1955, p.21).
) DÉMOGR. [La naissance est envisagée d'un point de vue statistique (taux de natalité, nombre idéal d'habitants pour un pays donné, etc.)] Courbe des naissances et des décès; contrôle, régulation des naissances; espérance de vie à la naissance. Les comportements traditionnels sont d'entrée mis en cause, dans la mesure où ils s'opposent à une politique de limitation volontaire des naissances (Tiers Monde, 1956, p.372):
5. On peut imaginer que des vérités nouvelles seront un jour inventées pour réglementer dans les limites qui conviennent le nombre des naissances sur une planète où il est déjà possible de prévoir une densité trop grande de la vie humaine.
GAULTIER, Bovarysme, 1902, p.293.
Naissance vivante. ,,Naissance d'enfant vivant`` (Méd. Biol. t.3 1972).
) DR. ADMIN. [La naissance est envisagée comme déterminant, pour chaque individu, son état, sa situation dans la nation, dans la société]
Acte, bulletin, extrait de naissance. Je possède également un extrait de naissance sur timbre, demandé sans doute en vue de quelque formalité administrative (DUHAMEL, Notaire Havre, 1933, p.17).
Pop. Avaler son acte, son bulletin, son extrait de naissance. Mourir.
Bureau, registre des naissances. Bureau de la mairie où l'on déclare la naissance d'un enfant, registre (de la commune ou de la paroisse) dans lequel on la consigne. Sieur Landoys, du clos-Landès, était (...) chargé des écritures et gardien du registre des naissances, mariages et décès (HUGO, Travaill. mer, 1866, p.73). Du lundi au samedi, Sandoz s'enrageait à la mairie du cinquième arrondissement, dans un coin sombre du bureau des naissances (ZOLA, Œuvre, 1886, p.41).
Déclaration de naissance. Les déclarations de naissance seront faites, dans les trois jours de l'accouchement, à l'officier de l'état civil du lieu (Code civil, 1804, art.55, p.12).
Naissance illégitime, irrégulière, légitime. Les bourgeois, qui empêchaient leurs marmots de la fréquenter, vu sa naissance illégitime (FLAUB., Éduc. sent., t.1, 1869, p.121). Le discrédit, qui s'attache encore aux naissances irrégulières, est absurde (MARTIN DU G., Thib., Épil., 1940, p.940).
) MÉD. Passage de la vie intra-utérine à la vie extra-utérine chez le foetus. Naissance avant terme ou prématurée; naissance difficile, provoquée; naissance double ou gémellaire. Il me semble que la nature n'ait pu satisfaire aux conditions de la naissance de l'enfant qu'en abrégeant, aux dépens du développement du foetus, la durée de la grossesse de la mère (COURNOT, Fond. connaiss., 1851, p.522).
) RELIG. CATH.
Naissance du Christ, de Jésus, du Messie, du Sauveur. Incarnation de Jésus-Christ et début de l'ère chrétienne. Synon. nativité:
6. ... un événement par rapport auquel s'ordonnait toute l'histoire antérieure et duquel datait le commencement d'une ère nouvelle; un événement unique, dont on pourrait presque dire qu'il marquait une date pour Dieu même: l'incarnation du verbe et la naissance de Jésus-Christ.
GILSON, Espr. philos. médiév., 1932, p.182.
2. [En parlant d'un animal, d'un végétal] L'époque des naissances a commencé. Chaque matin, le fermier Pajol compte deux ou trois agneaux de plus (RENARD, Poil Carotte, 1894, p.183). La naissance des bourgeons, la montée de la sève (DU BOS, Journal, 1928, p.74).
3. [En parlant d'un organisme, d'un organe vivant] Le développement, quel qu'il soit, suit une marche rigoureusement constante. (...) ce sont les mêmes cellules qui se divisent ou se meuvent au même moment, qui donnent naissance aux mêmes organes (J. ROSTAND, La Vie et ses probl., 1939, p.36). Toute cellule, à un moment donné, se divise (par «scissiparité» ou «karyokinèse») et donne naissance à une nouvelle cellule semblable à elle-même (TEILHARD DE CH., Phénom. hum., 1955, p.109).
B.P. anal. et au fig. Passage à un état de renouvellement spirituel, de plus grande élévation morale. Très cher Léon Nicolaiéwitch, écrit ce paysan au lendemain de la mort de Tolstoï, c'est à toi que je suis redevable de ma nouvelle naissance spirituelle (BARRÈS, Cahiers, t.1, 1896, p.33). Un homme différent est sorti des mains de l'analyste (...). C'est une «deuxième naissance» dans le sens que lui donnaient précisément les initiations antiques (CHOISY, Psychanal., 1950, p.224).
RELIG. Nouvelle, seconde naissance. Régénération obtenue grâce au baptême. (Dict. XIXe et XXe s.).
II.P. méton.
A. — [Avec un adj. précisant l'origine] Condition, milieu social dont est issu un individu, un groupe de personnes. Synon. extraction, famille, origine. Grande, haute, illustre naissance. Déjà plusieurs jeunes gens d'une grande fortune ou d'une naissance distinguée s'étoient mis inutilement sur les rangs (NODIER, J. Sbogar, 1818, p.141). Un profond sentiment du néant social où la naissance obscure et le défaut de fortune maintiennent tant d'esprits supérieurs (BALZAC, Illus. perdues, 1837, p.29):
7. À un grand poète et de noble naissance on passe plus aisément l'arrogance. — Mauvais raisonnement. L'arrogance est d'autant plus nécessaire que la naissance est basse.
MAUROIS, Disraëli, 1927, p.46.
Emploi abs. Origine noble ou illustre. Avoir de la naissance; faire grand cas, se vanter de sa naissance. — Mais, ma chère, un inconnu! un homme sans naissance, un ouvrier peut-être! (STENDHAL, L. Leuwen, t.1, 1836, p.92):
8. ... la noblesse et la naissance étaient considérées des citoyens comme un grand avantage, et Alcibiade (...) était fort au-dessus des autres citoyens; brillant de tous les dons de la nature, il réunissait la double aristocratie des richesses et de la naissance.
SÉNAC DE MEILHAN, Émigré, 1797, p.1690.
DR. CIVIL. Droit de naissance. ,,Transmissibilité d'une charge ou d'un privilège par hérédité`` (BARR. 1974). La Sorbonne avait décidé que les droits de naissance ne pouvaient conférer aucun droit à la couronne à un prince ennemi de l'Église (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t.2, 1823, p.57). Maître L'Ambert, successeur de son père, exerçait le notariat par droit de naissance (ABOUT, Nez notaire, 1862, p.6).
B.Naissance de + subst. Ce qui marque l'apparition, le début de quelque chose.
1. Fait de se manifester, de se montrer; moment où quelque chose apparaît. Synon. commencement, origine.
a) [Le subst. désigne une réalité concr., un phénomène perceptible par les sens] Naissance d'une étoile. Observons le soleil au matin, à la naissance de l'aurore (BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p.289). La naissance du jour est une symphonie qui me recouvre comme une coupole (T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1933, p.128).
b) [Le subst. désigne une réalité abstr.: manifestation de l'esprit, sentiment, etc.] Naissance de l'amitié, de l'amour; naissance d'une doctrine, d'une religion. On peut attribuer à ce moment la naissance d'un sentiment de distinction et de faveur pour Lucien (STENDHAL, L. Leuwen, t.1, 1836, p.309). Il n'est guère que Maine de Biran pour apercevoir, à cette époque, avec une pareille netteté, le rôle des puissances affectives dans la naissance et le développement des songes (BÉGUIN, Âme romant., 1939, p.9):
9. Il [le psychologue] voit la naissance des idées, leur développement, leur combinaison, les impressions des sens aboutir à des émotions et à des raisonnements, les états de conscience toujours en voie de se faire et de se défaire...
BOURGET, Nouv. Essais psychol., 1885, p.8.
2. Endroit, point précis où commence quelque chose. Naissance d'une branche, d'un fleuve; naissance des cheveux, de la gorge. Parvenu à la naissance du Gave béarnais (DUSAULX, Voy. Barège, t.2, 1796, p.58). Germaine a gardé son kimono de soie nagasaki (...). On aperçoit par l'échancrure la naissance des seins, le creux délicieux qui les sépare (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p.149).
BÂT. Base, point d'assise, de départ d'un élément d'architecture, de construction. Naissance d'un arc, d'une colonne. Des galeries circulaires, adossées à de vastes tribunes, règnent autour de la basilique, à la hauteur de la naissance de la voûte (LAMART., Voy. Orient, t.2, 1835, p.383). La partie égout [d'une gouttière] est constituée d'éléments droits, de talons, d'angles, de naissances d'où partent les descentes (Rustica, 6-12mai1981, n°593, p.18).
Naissance d'enduit. Bande d'enduit en plâtre présentant un léger relief et formant l'entourage d'une croisée (d'apr. ROBINOT, Vérif., métré et prat. trav. bât., t.1, 1929, p.146).
C.Loc. verb. [Le suj. désigne une chose]
Donner naissance à + compl. d'obj. indir. Provoquer l'apparition d'une chose, d'une réalité nouvelle. Synon. créer, engendrer. L'étude de l'esprit (...) a donné naissance à l'école philosophique intellectuelle, ouverte aux vieux âges et perpétuée jusqu'à nous (CHATEAUBR., Mém., t.1, 1848, p.619). Ce processus donne naissance à un noyau d'oxygène (GOLDSCHMIDT, Avent. atom., 1962, p.19):
10. La population se mêla spontanément par les mariages et le latin devint la langue officielle des Francs qui oublièrent la leur, tandis que se formait la langue populaire, le roman, qui, à son tour, a donné naissance au français.
BAINVILLE, Hist. Fr., t.1, 1924, p.25.
Prendre naissance à, dans, en ... + compl. de lieu. Apparaître, se manifester; trouver sa cause, son origine dans... Les superstitions prennent quelquefois naissance dans le peuple, les philosophies ne naissent que dans la tête des sociétés (LAMART., Confid., 1849, p.35):
11. Quelle que soit la contrée où la culture du riz ait pris naissance, elle a conquis (...) une zone si étendue que le tribut qu'elle fournit à l'alimentation s'accroît d'une grande variété de suppléments suivant les contrées.
VIDAL DE LA BL., Princ. géogr. hum., 1921, p.143.
Prononc. et Orth.:[], [ne-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. Début XIIe s. «origine par le sang, extraction (d'une personne)» (BENEDEIT, St Brendan, éd. E. G. R. Waters, 20); spéc. 1651 «illustre origine, noblesse» (CORNEILLE, Nicomède, I, 2); 2. début XIIe s. [ms.] «venue au monde [d'une personne]» (St Alexis, éd. Chr. Storey, prol.); 1130-40 (WACE, Conception N.-D., éd. W. R. Ashford, 144); ca 1165 prendre naissance (BENOÎT DE STE-MAURE, Troie, 23164 ds T.-L.); 3. 1670 relig. [la grâce de la] seconde naissance «la régénération par le baptême» (PASCAL, Pensées, 674, éd. J. Chevalier ds Œuvres, p.1299). B. 1. Ca 1200 «moment où commence, où apparaît quelque chose» (Dialogues St Grégoire, 257, 14 ds T.-L.: devant la naissence del soloilh [ante solis ortum]); 2. id. «début, origine» (Homélies de St Grégoire sur Ezéchiel, 5, 7, ibid.); 3. 1561 archit. (DELORME, Inventions, 52 v° ds QUEM. DDL t.4: la naissance des poutres); 4. 1770-83 anat. (BUFFON, Oiseau., t.12, p.379 ds LITTRÉ: la naissance de la gorge [d'un oiseau]). Dér. de naître d'apr. le lat. nascentia «naissance». Fréq. abs. littér.:4295. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 7554, b) 5064; XXe s.: a) 4636, b)6317. Bbg. QUEM. DDL t.4.

naissance [nɛsɑ̃s] n. f.
ÉTYM. XIIIe; de naître.
———
I Commencement de la vie.
1 a (Êtres humains). Commencement de la vie indépendante (caractérisé par l'établissement de la respiration pulmonaire); moment où l'embryon viable se détache (ou est détaché) de l'organisme maternel. Accouchement, nativité; jour (I., A., 3.), 1. monde (II., 3.), vie. || Naissance d'un enfant, d'un bébé, d'une fille, d'un garçon. || Devoir la, sa naissance à… Être, vie (tenir la vie de…); → Fils, cit. 16. || Donner naissance à… Enfanter, engendrer. || Ordre de naissance des enfants d'une famille. Aîné, cadet, puîné (→ Premier,… dernier-né). || Le jour de la naissance : le premier jour de la vie (→ Homme, cit. 84). || Naissance d'un fils, d'une fille, de jumeaux… || Faire-part de naissance. || Anniversaire de la naissance. || Date et lieu de naissance.Par ext. (Par rapport au pays où l'on est né). Patrie. || Gaulois par sa naissance (→ Mélange, cit. 11).Dès le jour de sa naissance, depuis sa naissance (→ Hasard, cit. 11). || Avoir, montrer, se trouver dès sa naissance… Berceau (→ Athénien, cit. 4; caste, cit. 3). || À la naissance. || Tout ce que nous n'avons pas à notre naissance nous est donné par l'éducation (cit. 6 Rousseau).
1 Je voudrais bannir les pompes funèbres. Il faut pleurer les hommes à leur naissance, et non pas à leur mort.
Montesquieu, Lettres persanes, XL.
2 (…) l'éducation de l'homme commence à sa naissance; avant de parler, avant que d'entendre, il s'instruit déjà.
Rousseau, Émile, I.
3 Chaque naissance est un miracle inédit; chaque être est un ensemble d'éléments anciens, mais un assemblage entièrement neuf (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. IX, p. 39.
La naissance du Christ marque le début de l'ère chrétienne (→ Époque, cit. 3). || Les trois naissances célébrées par l'Église (le Christ, la Vierge, saint Jean-Baptiste). Nativité.
Myth. || La naissance de Vénus, de Cythérée (→ Fronton, cit. 1).(Dans les fables racontées naguère aux enfants). || Naissance des garçons dans les choux, des filles dans les roses.
Loc. De naissance, qui se manifeste dès la naissance de l'enfant, qui n'est pas acquis. Congénital. || Sourd et muet de naissance (→ Art, cit. 35). || Aveugle (cit. 2) de naissance. (aveugle-né).Par ext. || Voleur (→ Canaille, cit. 10), heureux (→ Inclination, cit. 7) de naissance. || Connaître qqch. de naissance. Inné (→ Gamme, cit. 7).
Astrol. || L'aspect (cit. 33) du ciel, des astres, au moment de la naissance permet d'établir le « thème de naissance ». Généthliaque; horoscope (→ Ascendant, cit. 2).
Dr. civ. Instant marquant la sortie de l'enfant du sein maternel, et condition d'acquisition de la capacité juridique, avec effet rétroactif au jour de la conception. || Naissance légitime ( Légitimité), naturelle… Filiation. || Déclaration de naissance. || Acte, bulletin, extrait de naissance, registre de naissance. État (civil). → Âge, cit. 17; compter, cit. 12; filiation, cit. 1. — ☑ Loc. fig. et fam. Avaler son bulletin, son acte de naissance : mourir.
(Une, des naissances). || Nombre des naissances ( Natalité). || La restriction des naissances dans la théorie malthusienne. Malthusianisme, néo-malthusianisme.
Contrôle, limitation, régulation des naissances. Contrôle (contrôle des naissances); planning (planning familial); (anglic.) Birth-control. || Contrôle des naissances et contraception.
b (Animaux). → Bœuf, cit. 1; lionceau, cit. 1 — Naissance d'un poussin, sa sortie de l'œuf.
2 Mise au monde d'un enfant. Accouchement. || Naissance difficile, avant terme, prématurée… || Temps normal de la naissance. Terme. || Qui précède la naissance. Prénatal. || Naissance simple, double (→ Gémellité, cit. 1), multiple.Le traumatisme de la naissance. || Médecine de la naissance. Néo-natal. || Fantasmes de la naissance (chez l'enfant).
4 Après neuf mois de vie intra-utérine, le fœtus est expulsé de l'organisme maternel. Ce phénomène physiologique aboutit à la naissance de l'enfant (…) Il se nomme accouchement ou parturition.
R. Merger, la Naissance, p. 48.
3 Biol. Apparition et début du développement (d'un individu vivant), conception, fécondation (→ Génération, cit. 3). || Cellules qui se rencontrent pour donner naissance au nouveau vivant (→ Gamète, cit. 1).
5 La véritable naissance remonte donc plus haut (que l'accouchement), à l'instant où l'union de deux cellules crée la vie de l'homme. Suit toute une période de dépendance qui dure jusqu'à la nativité (…)
R. Merger, la Naissance, p. 5.
4 (1380). Origine, extraction. || Appartenir par sa naissance à une illustre maison (cit. 40).
Vieilli. Condition sociale résultant de la naissance dans telle ou telle catégorie sociale (noblesse ou roture). État, extraction, parage (→ Aïeul, cit. 7; avantage, cit. 3; emparer, cit. 17). || Supérieur en naissance (→ Féroce, cit. 3). || Basse (cit. 20), grande, haute naissance (→ Arrogance, cit. 3). || Bassesse (cit. 10) de la naissance. || De haute, bonne naissance (→ Bien né). || L'orgueil de sa naissance (→ Emporter, cit. 24). || La naissance et la fortune (→ Justice, cit. 2). || Régner par droit de naissance, héréditairement (→ Chanter, cit. 18).
6 (…) quand les langes à dentelles, tapis brodés et joyaux d'or, trouvés sur moi par les brigands n'indiqueraient pas ma haute naissance, la précaution qu'on avait prise de me faire des marques distinctives témoignerait assez combien j'étais un fils précieux (…)
Beaumarchais, le Mariage de Figaro, III, 16.
7 (…) avec cet air de courtoisie parfaite des Turcs de bonne naissance (…)
Loti, Aziyadé, IV, I.
Absolt et vx. Noblesse.Par ext. Appartenance à un milieu social élevé. || Du mérite sans naissance (→ Encourager, cit. 3).
8 Ne rougissez-vous point de mériter si peu votre naissance ? (…) — Non, non, la naissance n'est rien où la vertu n'est pas.
Molière, Dom Juan, IV, 4.
9 (…) je ne serai pas fâché qu'Émile ait de la naissance. Ce sera toujours une victime arrachée au préjugé.
Rousseau, Émile, I.
10 Il faut convenir que c'était un plaisant animal qu'un bourgeois de France vers 1794 quand j'ai pu commencer à le comprendre, se plaignant amèrement de la hauteur des nobles et entre eux n'estimant un homme absolument qu'à cause de la naissance. La vertu, la bonté, la générosité n'y faisaient rien, même, plus un homme était distingué, plus fortement ils lui reprochaient le manque de naissance, et quelle naissance !
Stendhal, Vie de Henry Brulard, 29.
5 Fig. || Naissance à la vie chrétienne (le baptême), à la vie éternelle (la mort).
———
II Figuré.
1 Apparition, commencement. Début, origine. || N'avoir ni naissance ni fin (→ Éternel, cit. 1). || Naissance du jour Apparition (→ Émerger, cit. 3). || Naissance d'une idée (cit. 32), d'une œuvre. Création, éclosion, genèse.REM. Naissance d'une œuvre peut s'entendre de sa genèse ou de sa première apparition en public (→ ci-dessous, cit. Racine). || Naissance d'un mot ( Génération). || Naissance d'une passion, d'un sentiment, de l'amour (→ Comique, cit. 9; espérance, cit. 20; frivolité, cit. 5).Avoir, prendre naissance. Commencer (→ Bout, cit. 26.3). || Donner naissance à… : faire naître, créer.
11 (Jupiter souhaite que vous) retardiez la naissance du jour.
Molière, Amphitryon, Prologue.
12 La scène retentit encore des acclamations qu'excitèrent à leur naissance le Cid, Horace, Cinna, Pompée (…)
Racine, Disc. à l'Académie, 2 janv. 1685.
Naissance d'une espèce. Apparition. || Naissance et mort des étoiles.
Naissance d'une nation, d'un pays. || Naissance d'une Église, d'une hérésie (cit. 2), d'une religion. || Naissance de l'esprit français (cit. 5).
13 Les sciences et les arts doivent donc leur naissance à nos vices : nous serions moins en doute sur leurs avantages s'ils la devaient à nos vertus.
Rousseau, Disc. sur les sciences et les arts, II.
2 (1561). || Naissance de… : point, endroit où commence (qqch.). || Naissance d'un arc, d'une voûte (commencement de la courbure), d'une colonne (base du fût). || Naissance d'un fleuve. Source (→ Féconder, cit. 3).
Spécialt. || La naissance du cou (→ Gratter, cit. 23; indécent, cit. 5), de la gorge (cit. 12), de la cuisse (→ Bretelle, cit. 1). || Naissance des cheveux (cit. 20).
CONTR. Fin, mort.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • naissance — Naissance. s. f. Action de naistre, sortie de l enfant ou de l animal hors du ventre de la mere. Heureuse naissance. naissance desirée, attenduë. la naissance d un Prince. à sa naissance. au jour de sa naissance. le moment de sa naissance. les… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • naissance — Naissance, f. Ortus, huius ortus. Le jour de la naissance d un chacun, Natalis, Natale, Natalitium, Natalis, siue Natalitius dies. Chose qu on a de naissance, Originalis res …   Thresor de la langue françoyse

  • naissance — (n.) birth, origin, late 15c., from M.Fr. naissance birth, parentage, place of origin (12c.), prp. of naître, from Gallo Roman *nascere, from L. nasci be born (see GENUS (Cf. genus)) …   Etymology dictionary

  • naissance — (nê san s ) s. f. 1°   Qualité, condition de l être qui vient à la vie. La naissance d un fils. On a fêté le jour de sa naissance. Le registre des décès et des naissances. •   Au milieu de leur camp tu reçus la naissance, CORN. Cinna, V, 1.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • NAISSANCE — s. f. Sortie de l enfant hors du ventre de la mère. Heureuse naissance. Naissance désirée, attendue. Depuis la naissance de Notre Seigneur jusqu à présent. La naissance d un prince. À sa naissance. Au jour de sa naissance. Les astres qui ont… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • NAISSANCE — n. f. Venue d’un être à la vie. Heureuse naissance. Naissance désirée, attendue. Donner la naissance, donner naissance à un enfant. à sa naissance. Au jour de sa naissance. Le lieu de sa naissance. Son lieu de naissance. Le moment, l’heure,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Naissance — La naissance est le moment du début de la vie d un être vivant. D une manière générale, pour un animal, la naissance est considérée comme le moment où il sort du ventre de sa mère chez les mammifères, ou de l œuf chez les reptiles, oiseaux,… …   Wikipédia en Français

  • naissance — nf. NÈSSANSE / A (Albanais.001, Annecy, Saxel, Thônes), anà (Thonon, AVG.324). A1) fête donnée, huit jours après la naissance d un enfant, au parrain et à la marraine : konparalye nf. (Albertville). A2) venue au monde : venu / mnywà naissance u… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • naissance — ˈnāsən(t)s noun ( s) Etymology: French, birth, origin, from Middle French, from nais (stem of naitre to be born) + ance …   Useful english dictionary

  • naissance — /nay seuhns/, n. a birth, an origination, or a growth, as that of a person, an organization, an idea, or a movement. [1480 90; < F, MF, equiv. to nais (s. of naître to be born < VL *nascere, for L nasci) + ance ANCE] * * * …   Universalium


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.